Avoir un couteau de survie, c’est bien. Mais savoir comment l’utiliser et quoi en faire, c’est mieux ! Alors pour tout savoir de votre couteau de commando et devenir un pro du poignard de survie, lisez nos conseils.

Les utilités du couteau de commando

Le couteau de commando est l’objet de survie par excellence, et devra vous permettre de réaliser nombres d’actions plus ou moins complexes, allant de la découpe basique à la fabrication de feu. Bref, il vous aidera à devenir un vrai MacGyver de l’armée.

Bien sûr, un couteau de survie doit vous permettre avant tout de couper, trancher et scier. La base étant de couper votre nourriture, bien évidement, mais aussi les branchages (pour faire du feu ou un abri par exemple) ou des obstacles que vous pourrez rencontrer (ronces, barbelés, grillages, etc.). En cas de « survie », il devra également être assez efficace pour vous permettre de tuer et de découper de la viande dans un animal sauvage.

Votre poignard de survie doit aussi pouvoir percer, grâce à une lame en pointe. En effet, dans certains cas, vous ne pourrez entailler sans avoir préalablement fait un trou. Vous pourrez aussi avoir besoin d’une pointe pour graver des choses dans le bois, votre direction par exemple, ou pour le planter dans quelques choses (un arbre) pour vous y accrocher, par exemple.
Il devra aussi pouvoir faire office de levier, de pelle ou de marteau pour vous permettre différentes manœuvres : déterrer des vers de terre pour la pêche, briser un bâton en deux, ouvrir des noix, écraser des baies pour soulager une blessure…

Le couteau de survie qui fait partie intégrante des équipements militaires de base est également généralement équipé de multiples accessoires (manche creux, boussole intégrée, dragonne, fil de pêche, miroir ou loupe, lame de secours…) afin que vous ayez toujours le minimum pour survivre en cas d’incident.

Choisir son poignard de survie

Pour remplir toutes ces tâches, votre poignard de survie donc être particulièrement solide. Choisissez donc une lame épaisse (5mm min.) et robuste, qui pourra supporter les chutes et faire office de levier sans se briser.

Vous devez penser à choisir un couteau adapté à votre main, à sa taille, et au fait que vous soyez droitier ou gaucher. Un « grip» en caoutchouc sera idéal pour une bonne prise en main et pour éviter d’échapper votre couteau, même avec les mains mouillées.

Devez-vous le choisir à lame fixe ou pliante ? Le choix dépend de vous. Un couteau à lame fixe sera plus solide et plus pratique en cas d’urgence ou de doigts gelés par exemple. Pour les besoins « quotidiens », une lame pliante sera idéale car elle prendra peu de place et sera plus sécurisante.

Enfin un manche évidé vous permettra de glisser quelques allumettes ou du fil, par exemple, donc ne le négligez pas. Evitez toutefois les modèles trop gadget, qui seront plus encombrants que pratiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *